Rétrospective de nos méthodes de vinification.

Rétrospective de nos méthodes de vinification.

Chaque domaine a ses propres méthodes de vinification, son petit secret pour donner naissance à des vins singuliers. Pourtant ces mystères ne sont nullement figés dans le temps ; ils évoluent au fil des années, suivants l’évolution du domaine, des innovations techniques et des tendances de consommation. Depuis que nous avons repris l’exploitation transmise par nos parents, notre vision du vin, et donc des méthodes de vinification, est en constante mouvance. C’est pourquoi aujourd’hui, nous vous livrons une brève rétrospective de nos méthodes de vinification.

 

En 1988, lorsque Robert, notre père, nous lègue ses vignes et sa cave, nous faisons le choix de rompre avec une tendance de vinification que nous pourrions qualifier, sans aucun jugement de valeurs, « de masse ». Au fil des changements, notre travail a abouti à une vinification 100% parcellaire : nous vinifions séparément les récoltes de chacune de nos parcelles afin de conserver toute la typicité de nos terroirs. Aujourd’hui, nous comptons une quarantaine de contenants différents pour mener à bien cette vinification parcellaire, alors qu’auparavant notre père en possédait beaucoup moins car il avait pour habitude de vinifier par cépage, tout simplement. Toujours dans un souci de conserver la typicité de nos terroirs, nous faisons dorénavant le choix de procéder à l’assemblage seulement au moment de la mise en bouteille.

 

Il n’y a pas que le terroir que nous avons appris à traduire à travers nos vins. L’âge des vignes a aussi sont importance ! Les jeunes vignes (moins de 10 ans) donneront des vins frais, gourmands et fruités. Ainsi nous préférerons une vinification en cuve inox ou béton à basse température. A contrario, les vignes plus âgées offriront des vins plus puissants, charnus, structurés avec une belle matière et des tanins soyeux. Au domaine nous privilégierons une vinification dans des fûts en bois, exclusivement en chêne, pour patiner nos vins. Sébastien aime comparer cette segmentation par âge à l’être humain : « un enfant n’a pas les mêmes besoins qu’un adulte ; il ne demandera pas les mêmes choses, ni le même traitement. C’est la même chose pour le vin, logique non ? ».

 

Prochaine étape ? Ici nous sommes en perpétuels tests ! Nous nous amusons à faire des essais sur des petits volumes pour ensuite, si ça fonctionne, le retranscrire sur de plus grands volumes. En ce moment même, nous avons installé un petit « bureau d’études » dans un coin de la cuverie où jarre et œuf en terre cuite accueillent des petites quantités. Etre œnologue c’est aussi s’avoir se lancer dans de nouvelles aventures pour donner du caractère à ses vins.